Sophrologie: une aide pour l’Estime de Soi

« De toutes les connaissances possibles, la plus sage et la plus utile c’est la connaissance de soi » (William Shakespeare)

L’estime de soi est l’évaluation subjective que nous faisons de nous-mêmes. C’est donc une évaluation de soi, par soi. C’est aussi la valeur que l’on se donne.

Partant de là, une estime de soi positive nous procurera toujours un grand bien-être et nous permettra de nous sentir bien dans notre peau et dans notre vie, tandis qu’une estime de soi extrêmement basse, peut nous générer des problèmes, voire des épisodes de dépression.

Il est donc essentiel de prendre soin de notre estime de soi et de l’évaluer, car elle peut varier considérablement en fonction de notre vécu.

L’un des outils que nous avons à notre disposition dans le domaine de la psychologique et qui nous aidera à atteindre cet objectif, est l’échelle de l’estime de soi de Rosenberg.

Cette échelle est très simple, rapide, fiable et efficace. Il s’agit de l’un des instruments que les psychologues utilisent le plus pour évaluer l’auto-concept de leurs patients, adolescents et adultes et est fréquemment utilisée aussi quand on cherche à mesurer cette variable dans le cadre d’une étude de la personnalité.

Plus généralement, elle est largement employée dans la recherche en Sciences Sociales.

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg et sa mise en pratique

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg doit son nom à son créateur, Morris Rosenberg, un professeur et docteur en sociologie qui a consacré plusieurs années de sa vie à l’étude de l’estime de soi et de l’auto-concept. Il a présenté cette idée initiale d’échelle dans son livre Society and the adolescent’s self-image (La société et l’auto-estime de l’adolescent).

L’échelle de Morris Rosenberg se compose de 10 affirmations qui tournent autour du degré de valorisation d’une personne, ainsi que de la satisfaction que celle-ci ressent par rapport à elle-même. Chacune des affirmations positives est notée de 0 (je ne suis pas du tout d’accord) à 4 (je suis totalement d’accord), tandis que les affirmations négatives sont notées dans le sens inverse : le 4 implique d’être totalement en désaccord et le 0, d’être entièrement d’accord.

Voyons donc quelles sont ces affirmations :

  1. Je sens que je suis une personne de valeur, du moins tout autant que les autres.
  2. Je pense que je possède de belles qualités positives.
  3. Tout bien considéré, j’ai tendance à penser que je suis un(e) raté(e).
  4. Je suis capable de faire les choses aussi bien que la majorité des autres personnes.
  5. Je sens que je n’ai pas beaucoup de qualités dont je peux être fier/fière.
  6. J’adopte une attitude positive envers moi-même.
  7. Dans l’ensemble, je me sens satisfait(e) de moi.
  8. J’aimerais me respecter davantage.
  9. Je me sens parfois vraiment inutile.
  10. Je pense parfois que je ne sers à rien.

« Personne ne peut vous faire vous sentir inférieur sans votre consentement » Eleanor Roosevelt

Les affirmations positives (1, 2, 4, 6, 7) et négatives (3, 5, 8, 9, 10) sont mélangées et le résultat total permet de se faire une idée du niveau d’estime d’elle-même de la personne interrogée. Ainsi, une note inférieure à 15 indiquerait une estime de soi très faible et il faudrait par conséquent la travailler.

Entre 15 et 25 points, nous nous trouverions face à une estime de soi saine, qui entre dans les critères d’un état « équilibré ». Une note allant au-delà de 25 indiquerait que la personne est forte et solide. Cette note si haute peut aussi révéler des problèmes d’analyse de la réalité ou des personnes qui sont trop indulgentes avec elles-mêmes. La note idéale oscillerait donc entre 15 et 25 points.

Les découvertes les plus importantes de l’échelle de l’estime de soi de Rosenberg

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, bien qu’étant au début destinée aux adolescents(es), a été adaptée par la suite aux adultes. Cela a permis d’évaluer des populations entières et même des cultures différentes, ce qui a donné lieu à des découvertes très intéressantes.

On a effectivement découvert que les personnes qui vivent dans des sociétés individualistes, comme celles que nous connaissons en Occident, se sentent très compétentes mais moins satisfaites d’elles-mêmes. L’effet inverse se produit au Japon, où l’on retrouve un collectivisme au sein duquel la satisfaction personnelle est plus élevée mais où la sensation de compétence a tendance à s’écrouler.

En outre, l’échelle a permis de découvrir que les personnes extraverties et émotionnellement plus stables, jouissent d’une plus grande estime de soi, tandis que les gens introvertis et instables au niveau émotionnel, auraient tendance à avoir une faible estime de soi.

En dépit de toutes ces découvertes, l’échelle de l’estime de soi de Rosenberg a révélé qu’en général, toutes les personnes ont tendance à s’évaluer de façon positive, qu’il s’agisse d’hommes, de femmes, d’adultes ou d’adolescents. Même si cela peut nous faire douter : ne serait-ce pas parce que beaucoup de personnes ont honte d’admettre leurs défauts, parce que ceux-ci leur font du mal ou parce qu’elles sont incapables de les reconnaître ?

« Apprenez à vous respecter et à vous aimer parce que vous passerez toute votre vie avec vous-même. »

L’échelle de Rosenberg perdure encore aujourd’hui pour donner une solution à une difficulté commune en psychologie, celle qui consiste à mesurer certaines variables qui influent sur notre comportement, sur nos pensées et sur nos émotions.

Sa formulation et sa survie nous rappellent qu’il est important de surveiller notre estime de nous-même, d’en prendre soin et de lui faire atteindre un niveau équilibré. Une estime de soi saine constitue l’un des piliers de notre bien-être et, en même temps, le socle pour nous sentir heureux (se) et à l’aise dans les différents domaines de notre vie.

Les pistes pour conserver une belle estime de soi

Les valeurs existentielles sont clairement un concept étroitement lié à l’estime de soi.

Nos valeurs, ce sont les principes de vie auxquels nous pensons devoir nous conformer, au plus profond de nous.

En respectant ces valeurs, nous nous sentons une personne de valeur justement.
Si nous ne les respectons pas, nous nous sentons alors comme une personne de peu de valeur.

Des valeurs, il y en a beaucoup : l’Amour, la Famille, l’Honneur, le Respect, le Dépassement de soi, la Persévérance, la Générosité, l’Amitié, la Justice, la Liberté, le Partage, l’Humilité, l’Esprit d’équipe, le Courage, la Compassion, la Créativité, la Simplicité, l’Efficacité, l’Authenticité, l’Humour, la Patience, l’Equilibre, le Professionnalisme, la rigueur, le Plaisir, la Créativité, la Santé, la Paix, l’Harmonie… et bien d’autres encore.

Je ne peux pas vous dire quelles sont les vôtres.
Mais attention : chacun ne met pas la même définition derrière chaque mot, chaque valeur.

Par exemple, si on prend la valeur respect, pour certains, cela va englober le fait d’être à l’heure aux rendez-vous fixés, alors que pour d’autres ce ne sera pas le cas, car pour eux le respect n’a rien à avoir avec cela, mais au fait de bien parler aux autres.

Il est essentiel de bien connaître nos valeurs.

Comment la Sophrologie peut nous aider sur ce chemin.

 Grâce à la prise de conscience de nos valeurs de vie, nous pouvons savoir ce que nous voulons vraiment et pourquoi, parce que nous le ressentons au plus profond de notre être.

Cela nous permet de nous connaître nous-même afin de bien tenir en mains les rênes de notre vie et la diriger comme nous le souhaitons, dans la direction que nous choisissons à chaque instant, en conscience.

Nos valeurs donnent un sens à notre vie et nous permettent de retrouver aussi confiance en nous.

Avec l’aide de la Sophrologie, nous développons une meilleure capacité d’adaptation, une meilleure connaissance de soi et une plus grande conscience de ce qui nous anime positivement, ce qui nous est essentiel, pour avoir une conscience optimale de nos valeurs existentielles. Cette prise de conscience dévoilée, nous apporte une harmonie et un épanouissement personnel.

Après un travail sur vous-même, guidé par votre Sophrologue, vous serez en mesure de connaitre vos propres valeurs existentielles.
Ainsi, dans votre vie, au quotidien, vous serez en mesure de vous référer à ces valeurs principales pour prendre des décisions et agir au mieux, en conscience, en accord avec vous-même.

Agir en cohérence avec vous-même est la clé d’une belle estime de soi.

Cohérence entre ce que vous ressentez, ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites…..

Et comme toujours, n’oubliez pas de prendre soin de vous ….

 

 

Sophrologue, Formatrice en Entreprise.

Me contacter ici.

error: Content is protected !!