Sortir de sa zone de confort

Vous avez certainement entendu des dizaines de fois: « Il y a un léger changement » ou « Petit changement au programme »….

Si nous prenons tant de précautions oratoires pour l’annoncer, c’est que le changement est souvent inconfortable pour beaucoup!

On le minimise, on l’évite, on y résiste. Et pourtant, quel dommage !

Car dès que l’on renonce à cette inefficace stratégie, il devient possible de faire de grandes choses avec le changement comme :

  • Apprendre
  • Evoluer, progresser
  • Orienter le cours du changement
  • Tirer parti du changement

Alors pourquoi le changement fait-il si peur ? C’est une affaire de zone de confort.

Illustration : le coup de la déviation.

Un matin, la route que vous prenez quotidiennement pour vous rendre au travail est barrée. Déviation pour cause de travaaux . Vous voilà forcé(e) de sortir du mode automatique (la zone de confort) et de trouver des parades (GPS, cartes routières, 6ième sens….). Vous êtes dans la zone d’apprentissage qui mobilise votre attention et votre concentration. Vos neurones travaillent.

Cet effort d’adaptation vous coûtent plus ou moins , selon votre goût des surprises, votre sens de l’organisation… et la qualité de votre GPS.

En revanche, si en plus vous êtes en retard pour un rendez-vous important, et que le déviation vous mène très loin de votre route initiale, il se peut que vous sortiez de la zone d’apprentissage pour entrer dans la zone de danger (ou zone de panique).

L’expérience devient fort désagréable, vous n’apprenez plus, l’inefficacité règne : dispersion ou inertie … stress maximum; c’est la panique !

La zone de confort

C’est un état comportemental dans lequel une personne opère sans anxiété, en utilisant une palette de comportements limitée pour produire un niveau régulier de performance, généralement sans sentiment de risque, nous définit Alasdair White dans un article intitulé « From Comfort zone to performance management »

Par exemple, après quelques années au même poste sans changements majeurs dans l’activité, vous êtes professionnellement dans votre zone de confort.

Avantages de la zone de confort :

  • Performance régulière
  • Maîtrise
  • Absence de fatigue
  • Aisance

Inconvénients :

  • Aucun évolution, ni de progression
  • Ennui possible
  • Baisse de vigilance
La zone d’apprentissage ou de découverte

C’est la seule zone productive du schéma.

Sortir de sa zone de confort génère une légère anxiété, la concentration est accrue. Il peut y avoir stress mais son niveau este acceptable.  En territoire inconnu mais avec des repères suffisants pour progresser , on apprend et on gagne en confiance en soi.

Par exemple, une prise de poste (avant d’avoir pris ses marques) ou une mutation dans une autre région, ou une réorganisation de l’entreprise sans impact majeur pour soi, ou travailler dans une langue étrangère sans être bilingue.

Avantages de la zone d’apprentissage

  • Evolution
  • Elargissement des compétences et des connaissances
  • … donc élargissement de la zone de confort
  • Favorise la concentration, l’attention
  • Ouvre l’esprit sur de nouveaux territoires
  • Bénéfice : amélioration de la confiance en soi et de l’estime de soi

Inconvénients

  • On est conscient d’être incompétent, en apprentissage
  • Risque d’erreurs
  • Dépense d’énergie
  • Si l’on approche de la zone de panique, stress important possible
La zone de panique

Elle est contre-productive.

Nous voilà trop loin, le stress devient trop important et nous perdons de notre faculté d’adaptation. La performance est réduite par l’excès d’anxiété. Un désir urgent : sortir de là !

Par exemple, Une prise de poste sans passation de dossiers ou avec des objectifs impossibles à tenir ou arriver en présentation chez un client important et s’apercevoir que son ordinateur qui contient la seule version du fichier ne démarre pas.

Tout l’art consiste donc à sortir de sa zone de confort et en faire sortir ses collaborateurs, jusqu’à la zone de performance optimale, sans jamais passer la limite qui mène en zone de panique.

Vue depuis la zone de confort, la zone d’apprentissage paraît parfois plus terrible que la réalité.

L’image que l’on s’en fait est-elle fondée ?

Peurs et croyances sont à examiner de près, pour ne pas passer à côté d’une bonne surprise.

Par exemple, une promotion à laquelle on renonce par peur de ne pas être à la hauteur, et qui serait finalement tout à fait dans nos cordes.

Pensez à la dernière fois que vous avez battu en retraite dans votre zone de confort…

Qu’auriez-vous pu apprendre si vous aviez insisté malgré la sensation d’inconfort ?

C’est vous qui avez la réponse.

N’oubliez pas que l’on s’habitue tellement, que notre zone de confort devient une sorte de prison que l’on se construit soi-même et qui nous empêche d’avoir accès à notre vrai potentiel et de découvrir ce dont on est réellement capable. Le changement est la graine qui vous permettra de devenir qui vous êtes vraiment.

N’oubliez pas de prendre soin de vous !

 

Sophrologue, Formatrice en Entreprise.

Me contacter ici.

error: Content is protected !!