“La sagesse commence dans l’émerveillement.” Socrate

Socrate, Père de la philosophie

Socrate est pour beaucoup le Père de la philosophie et le fondateur de la science morale. Il naquit à la fin des Guerres contre les Perses, en 470 av JC, près d’Athènes. Beaucoup d’informations contradictoires nous sont parvenues sur sa vie. Ce dont nous sommes à peu près sûrs, c’est qu’il se serait instruit toute sa vie dans de nombreux domaines. Il acquiert l’art de la dialectique auprès des sophistes. Il commence à enseigner vers 435 av JC, parcourant les rues d’Athènes et vivant pauvrement. Il eut de nombreux disciples. Toutefois, des membres de la classe dirigeante l’accusèrent de corrompre les jeunes gens et d’introduire de nouveaux dieux dans la cité. Il fut condamné à mort et en 399 av. JC dut boire la ciguë, un poison. Socrate a enseigné que  » La sagesse commence dans l’émerveillement  » . C’est une pensée très pertinente car l’émerveillement nous fait sortir de nous-mêmes… Alors que nous sommes habituellement tellement centrés sur nous. Lorsque nous réalisons que nous sommes dépassés par l’ampleur et la beauté de la création, par les éléments qui nous environnent, nous avançons sur le chemin de l’humilité…

Mes émerveillements

Aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours émerveillée sur les beautés de notre Terre. Je me souviens qu’au printemps, je suis sous le charme des bourgeons sur les arbres, des boutons de fleurs qui jaillisse d’un jour à l’autre, je parle aux fleurs et aux plantes, je m’éblouis des couleurs dont se parent les champs quand les premières récoltes commencent à sortir de terre.
Je ne peux pas m’empêcher d’arrêter le temps pour observer le travail prodigieux et merveilleux de la Nature !
En la regardant, je me sens comme une enfant émerveillée par l’enchantement que nous offre notre Terre.

L’émerveillement des adultes mis à mal par la science
De nos jours, la science analyse, découvre et explique tout. Du coup, tout nous semble banal, les miracles n’existent plus, puisque (presque) tout peut être expliqué… Nous avons perdu quelque peu la capacité de nous émerveiller pour les choses simples qui nous entourent. Tout semble familier, explicable, logique, quotidien, routinier, sans intérêt,… On ne s’émerveille même plus du moineau qui fraie son chemin entre les jambes des piétons sur la terrasse d’un café, en quête de quelques miettes de pain. On est trop pressé, on a des choses bien plus importantes à régler ! Et puis… « on s’en fout, on voit ça tous les jours »…

Tout ce qui touche à l’émerveillement, à l’enchantement ou à l’enthousiasme est habituellement attribué aux enfants ou aux personnes naïves. Quel affreux raccourci, ne trouvez-vous pas ?

Qu’est devenu l’enfant qui est en nous ? Qu’est-ce qui distingue les enfants des hommes et des femmes qui sont devenus « adultes » ?
Les enfants observent, ils imitent, ils découvrent par eux-mêmes, ils pardonnent facilement, ils tolèrent beaucoup, mais ils sont surtout… ouverts à l’apprentissage de tout ce qui les entoure ! C’est ce qui leur permet de développer leur intelligence émotionnelle, sociale et intellectuelle à une rapidité incroyable. Ne vous est-il jamais arrivé de penser qu’apprendre est aujourd’hui plus difficile que quand vous étiez plus jeunes, que l’âge vous freine ? Je l’entends souvent, trop souvent : « je suis trop vieux pour apprendre »… Rien n’est plus faux!!! Ce n’est pas l’âge qui facilite l’apprentissage, mais notre état d’esprit ! De plus, il est maintenant prouvé par les neurosciences que l’apprentissage, que le cerveau est en constante reconstruction tout au long de notre vie. Le cerveau est doté d’une plasticité qui se travaille tout au long de notre existence !
 

Ce que je vous suggère

Je propose alors de faire un pas, voire plusieurs pas en arrière pour vous souvenir quand nous étions des enfants où tout était possible grâce à cet émerveillement.

Nous osions !

Presque rien ne vous freinait !

Je vous encourage à l’ouverture d’esprit et de cœur qui rend le changement possible. Nous cherchons parfois trop à nous compliquer la vie : simplifions-nous la. Nous pouvons apprendre tout au long de notre vie ; il n’y a pas d’âge pour cela !

L’émerveillement est une émotion devenue trop rare dans « le monde des adultes ». Au plus tôt une personne cesse de s’émerveiller, au plus vite elle deviendra adulte. Les jeunes, les ados deviennent aussi peut être trop vite des adultes. Mais qui a décrété que ce n’était qu’une émotion infantile ? A croire qu’être adulte signifie « fin de l’émerveillement » et c’est bien dommage !.

Nous pourrions également citer Albert Einstein qui disait « « Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement, ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints »

Le philosophe Paul Ricoeur a exprimé ses sentiments sur le sujet : « l’homme moderne aurait besoin de trouver une naïveté seconde, malgré notre tentation de tout organiser, tout planifier, tout maîtriser, garder cette capacité de s’étonner de ce qui advient sans qu’on l’attende, s’étonner de ce qui surgit dans notre histoire comme une grâce, un don inattendu.»

L’émerveillement est une aptitude, une disposition intérieure. IL s’agit de percevoir le merveilleux derrière toutes les choses qui existent avec les yeux du cœur bien ouvert. Car comme nous dit le Petit Prince de St Exupéry, « On ne voit qu’avec le cœur ; l’esentiel est invisible pour les yeux »

Aujourd’hui je vous invite à vous laisser émerveiller par toutes les petites choses qui vous entourent : une fleur, son odeur, sa couleur, un oiseau, un lever de soleil, un nuage dans le ciel, la pluie qui tombe et qui nourrit la Terre, la grâce d’un dauphin, d’un chat, le rire d’un enfant… n’importe quoi, pourvu que cela vous touche et que vous fassiez arrêter le temps juste l’espace de quelques instants. Vous verrez le bien que cela fera sur votre âme !

N’attendez plus pour prendre soin de vous !

Sophrologue, Formatrice en Entreprise.

Me contacter ici.

error: Content is protected !!